DeltaFox

L'aviation plaisir !

Accueil
Qui suis-je ?
ULM
Vols en Martinique
Presse
Mon ex-projet
Evènements
Journée chez Armel
Convoyage Chambley
Liens aéro
Météo
Contactez-moi
Plan du site
Je vous raconte ici mon vol de convoyage d'un Zenair 701 le week-end du 18 et 19 avril 2009 ;
 
 
Il sagissait donc d'emmener cet appareil de Ribérac-LFIK (24) à Chambley-LF5424 (54).
 
L'itinaire initialement prévu était le suivant :
 
 
Je dis initialement prévu car les conditions météo ont un peu compliqué la donne.
 
J'ai décollé de Ribérac après avoir laissé le brouillard se dissiper à 09h45. Bien vite (trop vite), je me retrouvais au-dessus d'une couche plus ou moins épaisse me laissant apercevoir le sol pour maintenir les conditions VMC mais plus j'avançais, plus les conditions se dégradaient.
Après demande de transit à Limoges, le controleur (fort sympathique) me demandait des infos météo car, chez lui, ce n'était pas reluisant. Je l'informais que je me déroutais à l'ouest pour éviter une énorme ligne de cumulus congetus qui traversait sa zone. Je voyais le sol par épisode et après contact avec Limoges, le même controleur me donnait des infos sur des possibles terrains de déroutement. Je lui ai à mon tour demandé des nouvelles des conditions météo à Nevers (mon "pit stop" refueling obligatoire), il m'a alors annoncé 500ft de plafond,.... conclusion : je n'y vais pas !
Limoges me demanda alors de passer sur Poitiers qui me donna la clearance alors que je passais sous la couche, il connaissait mon itinéraire prévu et c'est alors que je perdis tout contact radio aussi bien avec Poitiers que Limoges. Je décide de me poser à Argenton sur Creuse où j'ai reçu un accueil particulièrement chaleureux.
J'appelle alors Nevers pour connaître la météo et le chef pilote du club ULM me répond que le plafond était remonté à 2000 ft. Je décide alors de reprendre l'air pour gagner Nevers en slalomant entre les averses. Je pensais que mes contacts radio reviendraient pendant ce trajet, en fait, je n'ai pu joindre ni Poitiers, ni Limoges mais j'ai bien eu le répondeur d'Avord.
Je me pose finalement en 30 à Nevers à 13h35. Le chef pilote arrive vers 14h15, le téléphone à l'oreille, il parlait au contrôleur de Poitiers qui .................me cherchait et, pour ma part, j'attendais d'avoir un téléphone pour l'appeler (le mien étant vide de batterie) !
Il me passe l'appareil et j'explique au contrôleur mes péripéties qu'il comprend et me signale qu'il arrete l'alerte.
 
Le service météo de Nevers m'informe que les conditions vers le Nord-Est sont, comment dit-on déjà ?
Ah oui ! pourries !!! ..... donc je décide de rester à Nevers et d'y passer la nuit.
 
Cette escale fût riche en rencontre, en effet, 4 Suisses répartis en 3 avions (Piper J3, RV 7, Colibri, tous magnifiques) sont arrivés pour passer une soirée à Nevers. Bien-sûr nous avons passé la soirée ensemble après que des membres du club ULM de Nevers aient eu la gentillesse de nous déposer à Nevers centre.
 
Le dimanche matin, réveillé à 05h00, je quitte mon hotel à 06h35 pour regagner l'aérodrome que j'atteins à 07h30 après 8 km de marche (ça met en forme !). J'étais bien-sûr le premier à l'aérodrome, guettant le ciel et l'ouverture du service météo (à 08h30). Mon dossier météo sous le bras je décide de décoller à partir de 09h30 en passant au-dessus de la fine couche de stratus. En fait, je suis parti effectivement à 09h50,le temps de dire "au-revoir" aux Suisses qui venaient d'arriver.
 
Voici quelques photos de ce vol Nevers-Chambley qui, dans l'ensemble, s'est plutôt bien déroulé avec quand même une bonne dose de convection puissante.
 
Peu après le départ de Nevers
 
 
Ce n'est pas très engageant !
 
 
Il y a de la convection dans l'air !
 
 
Je confirme, ça bouge !
 
 
Mais alors, il y en a partout !!!
 
 
Des champs d'éoliennes à gauche de l'appareil peu avant Commercy,
 
 
d'autres à droite !
 
 
J'arrive, voici l'étang du Grand Montfaucon à environ 15 km de la base de Chambley !!!
 
 J'ai atterri à Chambley à 12h45.
 
Ce périple a duré 7 heures de vol réparties sur 2 jours.
 
Mais l'aventure n'était pas terminée, il fallait rentrer à Ribérac. Une voiture était là, prête à rejoindre son nouveau propriétaire, il ne lui manquait qu'un chauffeur. Après un vol de présentation au nouveau propriétaire du Zenair, et un repas offert par ce dernier, je me suis mis au volant pour effectuer les 820 km qui me séparaient de ma destination finale du jour. Je suis arrivé à Ribérac à 23h15, .... "chaud mais pas fatigué" !!!
 
La mission était accomplie, je pouvais me reposer l'esprit tranquille chez mon ami Armel non loin de Ribérac.
 
Je tiens à remercier les contrôleurs de Limoges et Poitiers, les membres du club d'Argenton sur Creuse, du club de Nevers (Jean-François, Marc et les autres qui se reconnaitront) et j'envoie un grand bonjour à mes nouveaux amis Suisses (avec par ordre d'arrivée à Nevers : Marcus, Yvar et Gaby puis Philippe).